Questions fréquemment posées

Vous trouverez sur cette page les questions fréquemment posées ainsi que les réponses correspondantes.
Cliquez tout simplement sur le texte déroulant pour trouver les réponses à vos questions.

Questions générales

Comment le client sait-il ce qui se trouve dans les gélules?
Chaque produit brut qui est livré chez Hawlik reçoit un numéro de lot tout comme chaque produit fini. Grâce à ce numéro de lot, les résultats de l'analyse Agrolab peuvent être tracés et les certificats d'analyse peuvent être demandés par chaque client.
Combien de temps les préparations Vitalpilz se conservent-elles après ouverture?
Nos produits Vitalpilz se conservent après ouverture jusqu'à la fin de la date limite de consommation (DLC) s'ils sont stockés correctement. Un stockage correct signifie que l'emballage doit être refermé hermétiquement après avoir retiré la gélule ou la poudre et que les produits doivent être conservés au sec, au frais et à l'abri de la lumière directe du soleil.
Effets en cas de chaleur

Les produits à base de champignons souffrent-ils des effets de la chaleur intense, par exemple lorsqu'ils sont ajoutés à des aliments ou exposés au soleil ?

Aussi bien les poudres que les extraits de champignon peuvent être ajoutés à des plats cuisinés. La cuisson devrait cependant être terminée au moment de l’ajout. Nous recommandons d’ajouter les poudres ou les extraits de champignon tout à la fin, juste avant la consommation. De cette manière, les précieux ingrédients restent intacts et peuvent développer tous leurs effets. Les précieux ingrédients des poudres et des extraits souffrent malheureusement des rayonnements directs du soleil lorsqu'ils y sont exposés pendant une période prolongée. C’est la raison pour laquelle les préparations de champignon médicinal doivent toujours être conservées dans un endroit sec et frais, à l'abri de la lumière directe du soleil.

Pourquoi les poudres/extraits de champignons d’une même variété ont-ils parfois une couleur différente?
Nos champignons médicinaux sont cultivés sur des supports de culture naturels tels que le bois ou la paille. Ici, le type de bois n’est pas déterminant : les champignons se développent très bien sur tout type de bois dur. Les différents types de bois ont des couleurs différentes. Ainsi, le bois de chêne est relativement sombre tandis que les pommiers fournissent une matière très claire. En tant que chimiosynthétiseurs, les champignons absorbent les différents pigments de couleur du support de culture et les stockent dans leurs cellules. Après le séchage et le broyage, les différentes couleurs du support végétal se traduisent par des différences dans la couleur de la poudre.
Que sont les polysaccharides et pourquoi sont-ils si importants ?
Les polysaccharides (glucides complexes) comptent parmi les composants les plus intéressants et désormais bien étudiés des champignons médicinaux ; ils se présentent avant tout comme substances structurelle ou de stockage dans les champignons et affichent un potentiel d’action prometteur. Les polysaccharides (qui comptent aussi les bêta-glucane) sont fortement responsables de l’effet compensatoire des champignons médicinaux. En ce sens, on peut les voir comme des « modificateur de la réponse biologique ». Les extraits de champignons médicinaux de qualité supérieurs sont standardisés sur le plan des polysaccharides. Une bonne teneur en polysaccharides se trouve entre 20 et 30 %, car ici la composition naturelle du champignon n’est pas essentiellement modifiée par l’extraction. Sur demande, nous vous envoyons gratuitement des informations spécialisées sur les polysaccharides.
Un produit est-il meilleur lorsqu'il contient plus de polysaccharides ?
Nos extraits sont standardisés à des valeurs de polysaccharides comprises entre 20 % et 30 % afin de maintenir la composition naturelle des champignons. Notre méthode d’extraction, d’après les principes de la médecine traditionnelle chinoise, préserve grandement les vitamines et autres composants des champignons.
Pourquoi existe-t-il des produits de qualité inférieure avec de très fortes valeurs en polysaccharides ?
Malheureusement, les extraits de champignons sont encore et toujours allongés d'amidon. Il est difficile de distinguer l’amidon des polysaccharides de qualité supérieure dans les tests correspondants de vérification de la teneur en polysaccharide. Ceci explique pourquoi certains produits de qualité inférieure et bon marché présentent une teneur pouvant atteindre jusqu’à 50 % de ces substances. Une autre méthode appréciée pour la création de produits à base de champignons de qualité inférieure consiste à cultiver les champignons sur un mélange de bois et de paille et, une fois que la fructification a terminé sa croissance, de pulvériser l’ensemble de la culture de champignon (avec le bois et la paille). Les valeurs en polysaccharide sont ici aussi falsifiées. En outre, de tels produits sont en majeure partie composés de bois et de paille ; l’effet positif sur la santé se fera sûrement attendre. La part affichée en polysaccharides dans les produits Hawlik est la part pure en polysaccharides typiques du champignon – appelés les bêta-glucanes.
Que sont les bêta-glucanes ?
Les bêta-glucanes sont des polysaccharides avec une structure particulièrement ramifiée. Ils font l’objet de diverses études et sont probablement les polysaccharides des champignons les mieux étudiés.
Qu'est-ce que les bêta-glucanes ont de si particulier ?
Les bêta-glucanes présentent une structure particulière de forme hélicoïdale. Cette structure permet à ces polysaccharides typiques des champignons de s’introduire dans les cellules T, suivant le principe d’une clef dans une serrure, et ainsi d’ouvrir la « porte » du système immunitaire. Les polysaccharides issus de céréales, de levures et d’amidon ont un type Alpha avec une structure linéaire qui n’offre pas cette possibilité pour le système immunitaire.
Pourquoi les extraits contiennent-ils de l’acérola ?
La cerise acérola compte parmi les fruits les plus riches en vitamine C. Des recherches ont établi que la vitamine C améliore nettement l'absorption des composants contenus dans les extraits de champignons médicinaux. C'est pourquoi nous avons décidé d'ajouter de l'acérola à nos extraits et de rendre ainsi nos produits encore plus biodisponibles.
De quoi sont faites les gélules ?
L’enveloppe de la gélule est formée de cellulose. La cellulose est une substance naturelle qui forme l’élément principal des parois des cellules végétales et donne une structure ferme aux plantes. Nous renonçons complètement à l’emploi de gélatine de bœuf et de porc pour les gélules.
Comment fonctionne la culture du Cordyceps sinensis ?
Le Cordyceps sinensis d’origine est extrêmement rare et très onéreux. En 2011, le prix sur le marché à Shanghai était ainsi d’environ 28 000 €/kg. Étant donné qu’il n’est pas possible de cultiver le corps fructifère du champignon, il a été possible après des années de recherche d’isoler un mycélium du Cordyceps sinensis à l’état sauvage et de le reproduire avec une technique spéciale de fermentation. Pour la culture, le mycélium est conditionné avec un liquide nutritif spécial pendant quelques semaines en conditions de laboratoire dans un réservoir sous vide. Le mycélium fermente l’ensemble du liquide nutritif. À la fin du processus, il ne reste plus que le Cordyceps CS-4 pur.
Qu’est-ce qu’un mycélium ?
Le mycélium est par définition la totalité des hyphes, les cellules sous forme de filament du champignon. Le mycélium du champignon est le champignon lui-même. Le corps fructifère ne sert qu’à des fins de reproduction. Un filament mycélien croît le plus souvent sous terre ou dans le bois mort et peut prendre des dimensions gigantesques.
Est-ce que le mycélium d’un champignon est moins efficace que le corps fructifère ?
Le corps fructifère et le mycélium comprennent les mêmes ingrédients. Des études ont démontré que le mycélium n’a rien à envier au corps fructifère. Il est important que le mycélium ne soit pas cultivé sur des copeaux de bois, de la paille ou des céréales. Dans le cas contraire, il existe un risque que le support de culture se mélange à la poudre de champignon pendant le broyage. Les poudres ou les extraits de ce type peuvent ainsi présenter une forte teneur en bois, en paille ou en céréales. Seule une formation du mycélium par fermentation comme celui du Cordyceps sinensis CS-4 peut garantir un mycélium de champignon absolument pur.
Quelle est la différence entre la poudre de champignon et l'extrait de champignon ?
On obtient la poudre de champignon par un broyage des plus fins (micronisation) du champignon séché. Son efficacité repose sur la multitude de substances bioactives que l’on trouve dans les cellules et les parois cellulaires des corps fructifères. D’autres substances thérapeutiquement importantes, telles que les polysaccharides, sont présentes dans une proportion maximale d’un à trois pour cent, selon le type de champignon thérapeutique. Afin d’atteindre de plus grandes concentrations et une meilleure disponibilité des composants, une procédure d’extraction à partir d’eau et d’alcool, héritée de la médecine traditionnelle chinoise, est appliquée. Pour les extraits, il est donc possible de standardiser la part en polysaccharides à une valeur prédéfinie et d’assurer une qualité constante. Dans le cas des poudres, les proportions de substances bioactives varient. Les poudres et les extraits se distinguent ainsi fortement les uns des autres et offrent alors différentes possibilités d’utilisation.
Que se passe-t-il concrètement au cours du processus d’extraction ?
L’extraction est une procédure standardisée d’après la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Elle permet de détacher les précieux polysaccharides liés aux parois cellulaires du champignon et de les rendre biologiquement disponibles au métabolisme humain. Le processus commence par l’extraction à l’eau chaude en plusieurs étapes. Puis vient l’extraction à l’alcool, afin de briser les parois cellulaires encore intactes. Il est possible de contrôler la teneur en polysaccharides par le nombre de répétitions de ce processus.
Les autres composants du champignon souffrent-ils de la procédure d'extraction ?
Comme le montrent les analyses en cours, de faibles quantités de vitamines et d’acides aminés sont en effet perdues au cours de l’extraction. Étant donné que la teneur en polysaccharides des extraits est le facteur le plus important, cette perte joue un rôle mineur. Toutefois, cela montre aussi pourquoi les deux formes d’administration - les extraits comme les poudres - ont leur raison d’être et qu’il peut parfois être judicieux de les utiliser en association.
De quelle manière les champignons séchés sont-ils mis en poudre et pourquoi une bonne procédure de broyage est-elle si importante ?
Les champignons, mais aussi les extraits secs, sont broyés selon la méthode « Shellbroken ». Il en résulte une poudre extrêmement fine dans laquelle chaque cellule individuelle est décomposée. Plus la poudre est fine, plus la qualité est élevée ! Cette procédure spéciale et très laborieuse assure que les substances actives du champignon soient mieux rendues disponibles au métabolisme humain. Les poudres grossières ou les granulés ne servent au mieux que de fibres alimentaires. Leurs substances actives ne peuvent être assimilées et digérées qu’à une moindre mesure au cours du processus de digestion.
Pourquoi vous procurez-vous vos champignons de Chine et pas d’Europe, en particulier d’Allemagne ?
En raison de la longue tradition, nos cultivateurs en Chine disposent d’un savoir approfondi dans les plantations et cultures de champignons, dont nous profitons désormais. Ce savoir-faire manque aux Européens, car les connaissances spécialisées autour des champignons ont été en grande partie perdues avec l’industrialisation et la médecine moderne. Ce n’est qu’en Chine que les champignons sont cultivés sans être pressés par le temps, alors qu’en Europe on cultive de nouveaux types de champignons qui peuvent être brevetés et qui poussent particulièrement vite. L’importation des champignons de Chine est donc un critère décisif pour la haute qualité et l’efficacité des différentes spécialités.
Quand est-il judicieux d’utiliser des poudres et quand les extraits sont-ils mieux adaptés ?
En raison de leur faible teneur en polysaccharides, les poudres sont le plus souvent utilisées à titre préventif. Les extraits, avec leur forte teneur en substances pertinentes sur le plan d’une thérapie par l’alimentation, sont utilisés en accompagnement ou en soutien d’une thérapie. De nombreux thérapeutes préfèrent un mélange de poudres et d’extraits de champignon afin d’utiliser au maximum tous les avantages qu’offre un champignon.
Pourquoi existe-t-il aussi bien des poudres de champignon que des extraits de champignon ?
Les poudres de champignon et les extraits de champignon se distinguent fortement l’un de l’autre par leurs substances actives. Ainsi, un mélange des deux peut également être judicieux. Le mélange réunit dans une seule gélule les polysaccharides bioactifs des extraits et le mélange complexe de poudre de champignons de haute qualité, composé de vitamines, de minéraux et d'oligo-éléments ainsi que d'acides aminés, d'enzymes et de substances végétales secondaires. Il est adapté avant tout pour les personnes qui utilisent les deux variantes, mais ne veulent acheter qu'un seul produit.
Bulletin d’information
Soyez toujours les premiers à connaître les nouveautés et ne manquez jamais une offre promotionnelle!
5€offerts
*Échangeable une fois, montant minimum de la commande 30,00 €, aucun versement en liquide possible